Accueil > Z comme archives > Pédagogie Nomade > Bibliographie > pédagogies alternatives > pédagogies alternatives

pédagogies alternatives

vendredi 9 novembre 2007, par

Il y a un peu de tout, là-dedans. Libre à chacun de butiner, de faire son miel... et aussi de contribuer.

BARBIANA (enfants de), lettre à une maîtresse d’école, Paris, Mercure de France, 1968

Règlement de comptes : les enfants des montagnes, éjectés par la maîtresse de la ville, et repris en main par un curé autocrate mais motivé et efficace, expliquent comment ils sont devenus. C’est touchant et fort.

BONAVENTURE, Bilan d’une république éducative libertaire : la farine et le son, Editions du Monde libertaire

Bilan éducatif, pédagogique, institutionnel, politique... des cinq premières années de fonctionnement d’une petite république éducative libertaire, sur l’île d’Oléron... qui a mis aujourd’hui la clé sous le paillasson. Passionnant !

BOUCHARD Pascal, Innovation Ecole !, Autrement, 2001

Pascal est un ami de Pédagogie Nomade. Ce livre de commande n’est pas son préféré. Mais c’est malgré tout une belle collection d’expériences, de rencontres, d’entretiens, de témoins privilégiés et d’acteurs impliqués.

COHN BENDIT Gabriel, Lettre ouverte à tous ceux qui n’aiment pas l’école, Little Big Man, 2003

C’est l’histoire un peu folle de la création du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire. Même si l’auteur a rapidement quitté l’établissement, le récit est le témoignage qu’au coeur même d’un système relativement figé, il est possible, à force d’obstination et de saine folie, de donner corps aux utopies

CROS Françoise, L’innovation scolaire aux risques de son évaluation, L’Harmattan, 2004

Evaluation, ce piège ! Si les innovateurs s’autoévaluent, ils sont peu crédibles. Si l’institution les juge, c’est toujours de l’extérieur. La grosse question, c’est de savoir s’il faut juger. Elle est au coeur du questionnement sur l’école. Nous estimons, comme Deleuze, que juger est un très mauvais métier : plutôt balayeur que juge !

DELIGNY Fernand, Oeuvres, L’Arachnéen, 2007

Si tu es pour si peu dégoûté du métier, ne t’embarque pas sur notre bateau car notre carburant est l’échec quotidien, nos voiles se gonflent de ricanements et nous travaillons fort à ramener au port de tous petits harengs alors que nous partions pêcher la baleine. Trente années de travail de fond sont consignées ici, dans un ouvrage qui est le plus beau cadeau à offrir à qui s’interroge sur l’éducation. Ce n’est pas étranger à notre coup de foudre : Deligny a fait le plus significatif de son travail dans un coin reculé des Cévennes où s’est épanouie une micro société autonome éducative marginale.

LONGHI Gilbert et GUIBERT Nathalie, Décrocheurs d’école, La Martinière, 2003

L’homme qui a rendu possible l’éclosion du Lycée Intégral à Paris (et d’autres structures décoiffantes) où nous avons été chaleureusement accueillis narre 7 histoires exemplaires qui pourraient être celles de tout un chacun. Les jeunes doivent tous aller à l’école, le plus longtemps qu’ils peuvent, qu’ils le veulent et il n’est pas pour nous imaginable de leur fermer la porte ; peu importent les résultats aux examens.

MONTESSORI Maria, L’enfant, Desclée de Brouwer, 1936

organiser l’école de façon à respecter les rythmes de l’enfant

NEILL A. S., Libres Enfants de Summerhill, Maspéro, 1970

C’est le récit, au quotidien de l’expérience emblématique, presque mythique de la pédagogie alternative. Pas toujours facile de suivre Neill, qui prend parfois des postures de gourou. Il est le papa je sais tout, ou au moins je décide tout tant des enfants que des enseignants... Il s’en dégage un malaise certain, et ça ne correspond pas à notre façon de voir les choses, même si bon nombre des intuitions sont séduisantes.

FONVIEILLE Raymond, De l’Ecolier écoeuré à l’enseignant novateur, Ivan Davy, 1996

L’instistitut coopératif de l’école moderne et le groupe parisien se sont brouillés vers 1960. Des remous ont émergé les pédagogies institutionnelles, les pédagogies autogestionnaires, aboutissement radical mais logique de la remise en question de l’institution scolaire. Fonvielle est à la fois acteur et témoin.

HEBER-SUFFRIN Claire, Echangeons nos savoirs !, Syros, 2001

Plus de rapport de dominant à dominé, puisque chacun devient à tour de rôle enseignant/enseigné, mais un mouvement incessant de moi à l’autre, inventif, qui fait tomber les barrières sociales. De l’utopie, oui, mais vécue !

MEIRIEU Philippe, L’école, mode d’emploi, ESF, 1985

Le parcours de Gianni, d’une école à l’autre, permet de faire un tour d’horizon des courants pédagogiques, et on débouche la pédagogie différenciée

REISCH Wilhelm, Ecoute petit homme !, Payot, 2002

Petit ouvrage inclassable, alors on le case ici. Amour, travail et connaissance sont les sources de notre vie. Ils doivent donc la gouverner. Au moins, ça ouvre le débat

REY Françoise et SIROTA André, Des Clés pour réussir au Collège et au Lycée, Eres, 2007

L’histoire du Collège Lycée Expérimental de Caen-Hérouville, que nous remercions encore de nous avoir accueillis. Le contact avec la réalité démontre que les difficultés évoquées dans le livre, collection de témoignages et de contributions sont bien réelles, et quotidiennes, mais l’envie de poursuivre prouve que le bilan est positif.

RESWEBER Jean-Paul, Les Pédagogies nouvelles, PUF, 1986

C’est un inventaire, un peu sec, un peu schématique... c’est le format qui veut ça. Mais ça permet de s’y retrouver

VIAUD Marie-Laure, Des Collèges et Lycées différents, Le Monde/Puf, 2005

Voilà une enquête qui mécontente pas mal de monde dans les écoles alternatives. Cela ressemble parfois à un règlement de comptes. C’est la récriture d’une thèse de doctorat, mais apparemment la méthode n’a pas toujours été très scientifique ni très honnête. La volonté de classer les établissements et les expériences rappelle le tristement célèvre lit de Procuste. Mais c’est un outil aussi, au moins parce qu’il donne à réfléchir.