Accueil > Z comme archives > Pédagogie Nomade > Appuis, avis, soutiens > un avis parmi d’autres

un avis parmi d’autres

ce que pense de PN un travailleur de SAS

lundi 14 décembre 2009, par

14 décembre 2009... on laisse la justice réfléchir, et on revient à l’essentiel : le chemin à parcourir. Voici un avis, rédigé quelque temps après une visite à PN.

bonjour,
comme promis lors de notre rencontre au colloque "les désintégrations scolaires", je vous fais parvenir mes impressions.
je ne m’arrêterais pas sur "l’affaire de la descente de police" car il me parait douteux d’intervenir sur un évènement auquel je n’ai pas participé.
mon souhait est ici de vous parler en tant que professionnel du secteur et de montrer concrètement l’intérêt de votre structure.
en effet, j’ai eu l’occasion d’orienter vers PN un jeune de 16 ans que je suivais depuis un petit temps. Un jeune pour qui l’école n’avait pas de sens et qui se montrais totalement démotivé à l’idée de réintégrer une école classique. Pire, c’est un manque de confiance en l’adulte croissant (et donc dans le corps professoral) que j’ai pu observer chez lui. il est à préciser aussi que le constat que le jeune portait sur le monde scolaire était aussi celui de ses parents. l’expérience chez vous a donc été tentée...
j’ai eu l’occasion de revoir ce jeune depuis et bien que ses difficultés scolaires soient toujours présentent, j’ai pu remarquer que celui-ci allait beaucoup mieux.
en effet, pour la première fois depuis que je le suis, il s’est montré autocritique (ce qui montre q-m un début de prise de responsabilité) et le plus frappant, c’est qu’il ait verbalisé son retour de confiance envers l’adulte. Il explique cela par cette volonté de casser la hiérarchie professeur/petites têtes blondes et la confiance qu’on peut lui apporter. il va même jusqu’à dire qu’il doit adapter son comportement car ses "bêtises" ne doivent pas entraver un si beau projet ( cfr PN). Si cela n’est pas la manifestation d’un sentiment d’appartenance fort...
voilà ces quelques mots pour vous confirmer que pour nous (et je parle au nom de mon équipe) vous représentez bien le principe même de l’école : L’ ÉMANCIPATION SOCIALE.
Vous êtes une chance pour touts ce qui veulent vraiment lutter pour la mobilité sociale et la destruction des clivages. ce n’est p-ê pas la volonté de la police ou des écoles "classiques" mais continuer le combat car il mérite d’être mené. Nos jeunes sont notre avenir !

Bien à vous,

CUVELIER Mathieu
assistant social
SAS de Mons