Accueil > L’association > L’esprit de Périple en culture propensive > L’abécédaire de Périple

L’abécédaire de Périple

jeudi 25 octobre 2007, par Antoine Janvier

A) action : c’est le père Friedrisch qui l’a dit : " seules les pensées qu’on a en marchant valent quelque chose "

B) Bien commun. On emprunte le concept à Riccardo Petrella, une des premières pointures à avoir apporté sa pierre à l’édifice, tout occupé qu’il est à construire l’université du bien commun

C) Culture(s) : marronnage culturel : briser les chaines pour gagner le maquis de la contre-culture

D) Demeter : l’antenne verte de " Périple " : c’est un buisson de verdure où chante une rivière, il y a du cresson, et deux trous, sur le côté : les sources, dont l’eau va bientôt dévaler vers l’Ourthe. Et aussi une vaste serre, un potager bio collectif, un verger conservatoire, des haies vives, du bon tabac, du houblon…

E) Environnement : les techniques et les matériaux : lagunage, solaire, argile, …

F) Four à pain : le cœur de la ferme : le vieux four à pain nourrit les estomac, les cœurs et les esprits, éveille les papilles et la mémoire, enfourne les saveurs du monde

G) Générations : des jeunes, des mi-vieux, des expérimentés, voire des ancêtres

H) habitat : d’abord un logement à Périple, puis deux, puis…

I) inviter : c’est une invitation (sur l’air de Massilia Sound System) Bienvenue à Périple

J) je : important d’être avec les autres en restant soi-même

K) kilometres : un à la fois : le périple est long. " ce n’est pas nous qui faisons le chemin, mais le chemin qui nous fait "

L) Limerlé : le périple a commencé à Limerlé en 2001, il tient du voyage immobile, de la pensée vagabonde et déménage à l’occasion

M) mettre la main à la pâte : ça dit la même chose, en évoquant le vieux four à pain de Périple, qui nourrit les estomacs, les cœurs et les esprits, qui éveille les papilles et la mémoire, qui enfourne les saveurs du monde

N) non : pas de haine

O) organisation : une société coopérative pour gérer le bâtiment, l’infrastructure, les terrains, une asbl pour orienter et réaliser les projets

P) propriété collective : qui place des fonds ou de l’énergie en " Périple en la Demeure " en devient de facto co-propriétaire. Et s’il est chez lui il fait ce qu’il veut, à condition de compatibilité avec l’objet social

Q) quelqu’un veut rejoindre Périple ?

R) ruralité : décentralisation : loin des capitales, dans une contrée rurale, en bordure de frontière, c’est possible

S) Socrate : conversation socratique : pas de réunionite : les idées vivent mieux quand elles sont soudées à l’action. Cela n’exclut pas les moments de réflexion

T) Timing : " when timing is good, everything is good " dixit Santos, peintre belgo-indien qui a exposé à Périple/ Le temps ne respecte pas ce qu’on fait sans lui

U) utopie : celles d’aujourd’hui sont les vérités de demain

V) voyage : Périple est connecté, par ses partenariats, avec le Burkina Faso, la Bolivie, la Palestine, l’Irlande du Nord, l’Ardèche…

W) week end d’une certaine diversité. La vitrine de Périple. Concentrées sur trois jours, une vingtaine d’animations : théâtre, conférences, philo, cuisine, contes, concerts, expositions, balades, … L’objectif est de provoquer la collision féconde des partenaires de l’organisation, des invités, des centres d’intérêt, des publics. C’est chaque fois le dernier week end d’août

X) X : on signe, et chacun apporte sa nuance à la palette

Y) Y’a qu’à…. Ben oui, y-a qu’à avoir une idée, puis y-a qu’à la mettre en œuvre, c’est pas plus compliqué

Z) Zut ! " Penser, c’est dire non " (Einstein)